Petites histoires

Propos de café du Commerce

Propos de café du Commerce 1

Dites c'est quoi ça!:
« Faire la guerre au terrorisme ça n'a pas de sens, on ne fait pas la guerre à une méthode... de guerre. »

Ouais!:
« D'autant plus que cet épiphénomène nous cache les enjeux du monde d'aujourd'hui, l'avenir de l'espèce sur la planète et des espèces autres dont l'espèce dominante qui les exclues du champs des espaces de vie possible. »

Comme vous dites:
« L'espèce humaine se comporte avec son hôte tout comme un parasite avec le risque de disparition de l'une et de l'autre, du moins des conditions de vie pour la première. »

Pour sur:
« Cette problématique est liée aux crises économiques que traverse les composantes de l'espèce et rend difficile les possibles de son avenir entre démagogie et dictature. »

Il faudrait rajouter :
« Par dessus tout ca, une autre crise du monde moderne c'est l'entrée dans celui ci des peuples encore musulman et en voie de désaffection du phénomène religieux archaïque, qui entraîne des réactions ultra violente dans ces pays et ainsi que dans les pays extérieurs à la zone par la confrontation au phénomène moderne d'individus laissés pour compte du monde actuel. »

N'oublions pas :
« Le phénomène moderne issu de la bataille des Anciens et des Modernes qui créa la vision naturaliste de séparation de l'espèce humaine du reste du vivant sur la planète a engagé l'ensemble des développements par chosification de ce qu'on appellera la « nature » et son exploitation jusqu'à ce mort s'en suive de celle ci. »

Ce qui implique que :
« Le phénomène terrorise est concomitant des crises dès la fin du XVIIIé siècle et est lié à la défaite politique, que cela soit la république de Babeuf, les anarchistes issu de la défaite de la Commune de Paris, les nihilistes russes et autre bande à Baader. Les palestenniens sont l'exemple type d'une défaite politique et militaire.»

Donc on peut dire que :
« Le terrorisme actuel est l'expression d'une défaite politique par le refus général des propositions exprimées par ces groupes, en contradiction avec la désaffection signalée plus haut, et de l'apparition du développement de l'athéisme dans l'aire encore majoritairement musulmane. »

Hélas,
« En Europe et plus particulièrement en France ces phénomènes prennent des tours d'autant plus dramatique que ce pays à un Etat fondamentalement raciste qui se cache derrière des purs produits d'exportations que sont la démocratie et les droits de l'homme, mais inutilisable en interne. »

Par exemple,
« Déjà à l'époque de Walter Benjamin ces épisodes d'un racisme d'Etat était à déplorer, mais cela est encore vrai aujourd'hui, hélas à travers l'ostracisme dont sont plus ou moins encore victime les populations d'origine coloniale d'Afrique. »

Nous sommes dans,
« Le monde de la démocratie petite bourgeoise paniquée devant l'épiphénomène du terrorisme et qui est prête par démagogie à se précipiter dans la dictature ou la flicature rassurante d'un monde sans histoire... »

Bah,
« Mais c'est chasser l'ombre pour la proie et de cela seule la violence sera le moyen de rassurer ces populations en manque de vision. »

Enfin de compte,
« Leur disparition est du possible, un monde de vieux n'apportera rien de neuf et sera voué à l'échec de ses tentatives de sauvetage, la mort seule sera au bienfait d'une nouvelle jeunesse. »


Histoire suivante: La fugue pour chaussette

Les Editions de l'An brouille
Contact, et Accueil

Crée le
Mise à jour le 31 juillet 2016
Copyright © Paul Pinson 2016

Paul Pinson